Non, on ne vous demande pas votre avis

18:00

Cela fait un moment que j'ai envie de l'écrire ce billet d'humeur. longtemps que je l'ai rédigé dans ma tête qui bouillonne.

Non, on ne vous demande pas votre avis


Depuis quand pensons-nous que notre avis est requis et toléré pour tout?

Ça a commencé avec les élections présidentielles et Facebook. Je n'en pouvais plus de voir autant de bêtises assénées comme des vérités. Aujourd'hui un statut FB est confondu avec une information.  Un commentaire lâché à la vas vite a valeur d'analyse journalistique. Alors j'ai supprimé 1/5 de mes "amis" de mon fil d'actu. J'en avais assez de me crisper à chaque fois que je le faisais défiler.

Et puis, il a les commentaires. Sur les films, les gens, les vidéos. J'essaie de ne pas les lire. Mais des fois, je ne peux pas m'empêcher d'y jeter un coup d’œil, comme pour m'assurer que "Oui, on n'y est toujours bien dans le bas fond de l'humanité".

Alors j'avais juste envie de m'adresser très clairement à ces personnes  : Non, personne ne vous a demandé votre avis. Non ce n'est pas parce que les réseaux sociaux ont donné la possibilité de s'exprimer de manière publique sans frein que vous vous DEVEZ de le faire. Non, ce n'est pas parce qu'appuyer sur "PUBLIER" est si facile à faire que ça vous déresponsabilise du contenu de vos propos. Non, j'en n'ai rien à faire de ce que vous pensez de l'homosexualité, de l'homoparentalité, de l'avortement, des pauvres, des personnes de couleurs, des femmes, des grosses, des maigres, des mannequins, des personnes anonymes, des chats, des poissons et autres. Non, les réseaux sociaux, parce qu'ils vous permettent de vous exprimer publiquement à tout va, ne dépénalisent pas vos propos. ( voir la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse art 32 et 33)

J'aimerais savoir pourquoi les gens se sentent obligés de donner leur avis. "Et ben moi je trouve que les homos c'est dégueu." Et bien écoute, grand bien te fasse, pense-le si tu veux même si c'est triste de se dire qu'en 2019 on puisse encore ressentir ça mais ensuite? Les propos en eux-même étant publiés publiquement sont répréhensibles et passibles d'une amende et d'une peine de prison. Mais derrière ça la question qui me vient c'est " Qu'est ce que ça peut bien vous faire?" A quel moment en est-on arrivé à donner notre avis sur la vie privée des autres?

Même chose pour les réseaux sociaux :" Nan mais t'es trop maigre, t'es moche maintenant, t'étais 10x mieux avant, bouffe des hamburger fais quelque chose". ( Je vous épargne les fautes je suis d'humeur généreuse). Je n'ai pas beaucoup d'efforts à faire pour trouver ce genre de citations dans les commentaires des post des grandes influenceuses Instagram malheureusement. A quel moment, encore, pensez-vous que vous êtes en droit de donner votre avis publiquement sur le physique de quelqu'un? Sérieusement? Je me demande ce qu'attendent les rédacteurs de ce genre de commentaires, quelle est l'intention? Blesser? 
Jana  Huhn partageais aujourd'hui un post dans lequel elle explique qu'une personne lui a envoyé un message privé pour lui dire qu'il trouvait que c'était vraiment dommage parce que sa tête n'allait pas avec son corps. WTF. Ça me ferait presque vriller bilingue.

oui, ceci est une huître.


De manière générale je n'écris pas ce billet pour défendre un point de vue sur le physique ou la politique. Je souhaite vraiment poser la question collectivement : Pourquoi sommes-nous devenus une société qui pense que son avis est le bienvenue pour tout et n'importe quoi. Ce n'est pas parce qu'on partage des tranches de nos vies sur les réseaux sociaux qu'on attend que les gens viennent donner leur avis. On ne cherche pas l'approbation. Bien souvent les personnes rédigeant des commentaires critiques se justifient en disant " Nan mais à un moment donné si tu partages une photo de toi sur les réseau sociaux faut accepter de recevoir des critiques, c'est le jeu". Euh, le jeu de quoi exactement? Du défouloir public, on n'a plus de tomates trop mûres pour les balancer aux gens alors on balance des commentaires bien méchants comme si on nous avait invité à le faire?

Je précise quand même que j'ai la chance de ne jamais avoir eu à recevoir ce genre de commentaire mais de les lire chez les autres me blesse et m'afflige.

On est libre de penser ce que l'on veut. On n'est pas libre d'exprimer des propos blessant, discriminant sous prétexte que la technologie nous le permet. Je ne pense pas que la personne qui a envoyé ce MP à Jana aurait eu l'idée de sonner à sa porte pour lui dire " Salut, je tenais vraiment à te dire que ta tête n'allait pas avec ton corps et que je trouvais ça vraiment dommage. Voilà je me sens beaucoup mieux de t'avoir dit ce que je pensais de ton physique. Allez,bonne journée ".

Voilà, c'était le billet d'humeur du jour. 

Je suis une grande fan de la chronique de Pablo Mira du jeudi sur Quotidien "Les Haters". C'est une sorte de catharsis. Voir ce genre de commentaires et post d'une bêtise et d'une méchanceté sans limite tourné en dérision me fait du bien. Je me sens moins seule. Après avoir lu le post de Jana, j'ai vraiment eu envie de prendre mon clavier moi aussi parce que cela faisait trop longtemps que je bougonnais dans mon coin. Maintenant que c'est écrit je me sens plus légère et je vais tâcher d'arrêter définitivement de lire les commentaires des post Facebook pour le peu de temps que j'y passe à présent.

You Might Also Like

2 commentaires